Retour vers Œuvres récentes

Je demeurerai moine

Texte : La Merveilleuse Légende de Siddhârta Gautama Bouddha - Claude Aveline, Editions Claire Lumière (Extraits)

« Le Sâkya-Mouni chemine dans ses vêtements grossiers.
Il marche pendant des jours, mendiant sa nourriture , dormant sous un manguier ou au bord de la route. Enfin il arrive dans le royaume de Magadha, à Râjagrihâ, la capitale. Il en parcourt toutes le rues et, selon sa nouvelle habitude, mendie humblement, de porte en porte, sa nourriture.
Mais son air est à la fois si discret et si noble, son attitude si pleine de dignité que tous les habitants s'étonnent dans leur cœur.
Et le bruit qu'un homme doué de mille perfections corporelles mendie dans sa ville parvient jusqu'aux oreilles du roi Bimbisâra.
Le roi demande à le voir, mais l'ascète s'est retiré déjà au milieu de la campagne. A l'ombre du rocher Pândava, il mange.
C'est ainsi que le trouve le roi et ses courtisans.
Le roi Bimbisarâ l'observe et aussitôt, lui trouvant des grâces nombreuses tente de lui offrir des richesses, afin de la garder auprès de lui.

- Tu es beau. Je te donnerai tout ce qui peut flatter les sens et ravir l'esprit. Demeure dans mon palais ô moine.
- O roi, l'eau salée ne fait qu'augmenter la soif de celui qui la boit.
La volupté appelle une volupté plus grande et souffre de ne pouvoir l'obtenir.
Je demeurerai moine, s'il te plaît.
- Comment peux-tu parler de richesses, mendiant qui vis d'aumônes ?

- Roi de Magadha, le roi de Kapilavastou était mon père, et les Sakyas mes sujets.
Connais par là que mes richesses égalaient les tiennes.
Je les ai abandonnées, cherchant l'apaisement et le calme… »

Peinture Je demeurerai moine

« Je demeurerai moine »
Peinture de Michel Walzer
Acrylique sur contreplaqué
Année 2012-2013
Dimensions : 95 x 75 cm
Durée d'exécution : 73 heures

Dédié respectueusement à Guylaine Legentil Peintre et à Patrik Olczyk Frère dans le Dharma et Rédacteur de la revue « Ici et Maintenant »

Flèche haut de page